L'église Sainte Brigide de Berrwiller

 photo__glise_bw.jpg

L’histoire de l’église baroque dédiée à Ste Brigide d’Irlande ,  rassemble à elle seule les événements qui marquèrent la vie de l’Alsace au cours des siècles
L’ancienne église  , dont il ne reste que le porche principal , avait été choisie , dès le XVe et XVIe siècle  comme sépulture de la famille des Waldner de Freunstein , résidents du Weckenthal ; en 1765 , elle tombait en ruine , ayant survécu aux destructions des suédois un siècle plus tôt, lors de  la guerre de Trente ans ; il fut décidé , avec l’accord du Prince Evêque de Bâle dont dépendait alors  la paroisse, de la démolir en partie, de l’agrandir,  et de la doter d’un nouveau clocher , plus élancé  . 
La révolution française contribua  peu après , et paradoxalement ,à cette rénovation ,lors de la vente des  autels de la chapelle du collège  des Jésuites d’Ensisheim, qui permit une acquisition inespérée : l’église conserve depuis le maître autel  et les autels latéraux , seuls  vestiges religieux de style baroque de ce qui allait devenir une prison d’état  . Elle fut dotée , dans la même période , d’un tableau monumental  représentant Ste Brigitte de Suède ; la confusion de l’acquéreur entre la sainte missionnaire irlandaise , Brigide , et l’abbesse  suédoise , Brigitte , comme l’origine de cette toile impressionnante datée 1760 ,( peut-être vestige récupéré lors de la vente du mobilier de la communauté des sœurs chassées de Schoenensteinbach ), sont aujourd’hui encore sujets d’intérêt . L’an 2 de la République Française vit disparaître les deux  des trois cloches ,les plus récentes ( la petite et la moyenne) , réquisitionnées pour en faire de la monnaie ; la plus ancienne ,le « la », fondue en 1652dans un atelier de Soultz ,un temps détrônée par les guetteurs allemands en 1917,  a repris sa place depuis 1925 dans un trio à commande électrique  toujours en service . 
Quant à l’orgue du XVIIIe  siècle ,construit par Martin Bergäntzel d’Ammerschwihr en 1784, réparé une première fois par Joseph Rabiny vers 1798 ,restauré et enrichi en 1844 par le célèbre facteur Claude Ignace Callinet  de Rouffach ,… il subit en 1916 la décision de l’autorité militaire allemande  de récupérer l’essentiel de l’étain à des fins  de guerre ; seuls le buffet d’orgue d’origine  et deux jeux  de tuyaux Callinet ont pu être récupérés  en 1978 par le facteur d’orgues  Guerrier de Willer , reconstituant  un instrument mécanique, comme à l’origine .
La communauté villageoise , consciente du témoignage historique et religieux que représente  l’église Ste Brigide , survivante  des actes de bravoure  et de foi de nos anciens en des temps au combien difficiles , s’apprête à redonner toute sa dignité à ce lieu où la rencontre avec l’Eternel a permis à tant d’hommes et de femmes de donner un sens à leur existence . Merci à ceux qui , d’une manière ou d’une autre , contribueront à célébrer avec ferveur les 250 ans  de ces pierres qui ont une âme .

Puis proposer de nous sentir aussi près de Jésus, en silence, face au tabernacle ouvert (5 minutes de silence ) «  savez-vous ce que nous avons fait ? ……nous avons adoré Jésus ; nous avons  fait silence  devant lui, pour qu’il puisse nous dire, dans le cœur , qu’il nous aime beaucoup »

Prière pour la Paix dans notre Famille

« Seigneur, inspirateur de toute paix et source de tout amour, daigne tourner avec bienveillance ton regard miséricordieux sur notre famille divisée. Aie pitié de nous, toi qui veux l’unité des cœurs et qui peux nous aider à la recréer lorsqu’elle s’est brisée. Ô Jésus, accorde-nous cette grâce par tes mérites de Fils très aimant et très obéissant à Nazareth. Ô Notre-Dame, accorde-nous cette grâce par tes mérites d’épouse et de mère très humble et très tendre à Nazareth. Ô Saint Joseph, accorde-nous cette grâce par tes mérites d’époux et de père très bon et très fidèle à Nazareth. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amen. » 
RetourHaut de page